/ janvier 1, 2018/ L'Arbre à Palabres

Nous devons prendre soin de nous, de notre vie intérieure, de nos champs en jachère. Ni l’école ni l’université ne nous parlent des lois ontologiques. Celles-ci n’ont rien à voir avec des modes de pensée ou avec la philosophie. Notre être est exigeant et demande à fleurir. L’Etre unique que chaque homme au monde incarne veut se réaliser sur terre et entrer dans son épanouissement. Personne ne nous dit : « Il va falloir que tu fleurisses, que tu deviennes qui tu es ».

(…)

Aimer, c’est faire en secret ce serment : je m’engage de toutes mes forces à défendre ta liberté, à ménager autour de toi l’espace qui te sera nécessaire pour croître et fleurir !  Et même si je dois être surpris par l’évolution de l’autre, même s’il ne devient pas celui que j’attendais qu’il soit un jour, je m’engage à respecter son devenir ! C’est le défi que je relève.

Que ta volonté soit faite et non la mienne ! Osons nous laisser surprendre ! N’emprisonnons pas nos proches – ni nos enfants ! – dans la représentation que nous avons d’eux.  Cassons les moules dans lesquels nous nous enfermons les uns les autres. Offrons-nous la confiance même de nous laisser errer, commettre des erreurs.

Que savons-nous du secret de nos destinées ? En devenant garant de la liberté de celui que j’aime, je lui épargne même de devoir fuir !

Rester ensemble n’est pas, comme au cimetière, une “concession perpétuelle” – c’est une offrande à renouveler chaque jour.

Christiane Singer

 


 

Leave a Comment